Lettre pour une petite fille brillante, forte et belle

8 novembre 2023

Par Jackie Castonguay

Salut Lili-Sam!

C’est maman… Ce soir je prends le temps de t’écrire parce que j’espère qu’un jour, cette lettre te fera du bien. Et même que je rêve secrètement que tu n’en aies jamais besoin. 

Lili, j’espère et je te souhaite sincèrement que pour toi ça aille bien. 

Je souhaite que tu puisses apprécier le sport. Que tu puisses apprécier de bouger sans avoir besoin de te justifier sur les raisons de le faire. Parce que ce sont tes raisons. J’espère juste que tu y trouves du fun.
Mon plus grand souhait Lili c’est que tu puisses t’aimer. T’aimer pour vrai.Tsé le genre d’amour que tu as envers ta meilleure amie, mais envers toi.

Tsé le genre d’amour que quand tu vas te regarder dans le miroir tu vas t’aimer. Parce que je te le dis Lili en 2023, ce n’est pas encore facile pour les gens. J’espère que ça va finir par changer.

Lili je te souhaite de t’aimer, parce que je sais que tu es magnifique. Le genre de beauté qu’on voit rarement. Le genre de beauté qui m’apaise chaque jour.

Depuis ta naissance tu m’as appris tellement. Tu m’as appris à mettre sur pause et à relativiser bien des problèmes. Tu m’aides à trouver des solutions et à voir le beau dans le moins beau.

Lili, t’es belle ma fille. T’es belle à un point inimaginable. Si jamais tu lis cette lettre dans une mauvaise journée, pis que tu te dis que je te trouve belle parce que je suis -juste- ta mère, ben tu as tort. Je te trouve belle, parce que tu es toi. Tu es unique et je te le redis encore.

Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais quand tu avais 4 mois, (Je sais tu peux pas t’en rappeler, mais j’espère que ton subconscient s’en rappellera tsé). On se regardait dans le miroir et je te disais : « Lili, tu es brillante, tu es forte pis crime que tu es belle. » Bin ça n’a pas changé, je pense encore la même chose de toi, chaque jour!

Ma fille, sache qu’au moment où tu lis ces mots, ça fait déjà un bout que je me bats pour que les femmes et les hommes s’aiment plus. Oui, ma puce c’est pas juste les filles qui ont de la misère, mais les gars aussi ont de la misère à s’aimer et à se trouver beaux. Ça me fait mal de voir cette douleur qui habite le monde… Honnêtement, je m’en fais pour ta génération.

Je te souhaite de ne jamais te culpabiliser pour ce que tu manges, ni te culpabiliser d’avoir un ventre. JAMAIS. Pis si ces pensées arrivent dans ta tête minou, viens me voir. Ok? Viens me voir, pis je te le redirai des milliers et des milliers de fois : « Tu es brillante. Tu es forte. Tu es belle. »

Signé : Maman qui t’aime!